ZAL d’Ixelles – Saint-Boni : quelles propositions de changements et pourquoi ?

Le 17 mai prochain, le chantier de la place Fernand Cocq sera terminé et le bus 71 circulera à nouveau. La Commune a conscience du grand succès populaire rencontré par la nouvelle chaussée d’Ixelles, mais aussi des difficultés de mise en oeuvre de la Zone à Accès Limité…

La Commune propose aux habitants du quartier deux modifications du règlement de la Zone d’Accès Limité pour des questions de sécurité routière et de lisibilité. Par ailleurs, la Commune et la Région envisagent des pistes de travail pour résoudre les différents problèmes observés.

2

Pour rappel

La chaussée d’Ixelles, le quartier Saint-Boniface, la rue du Berger et la rue du Prince Royal sont reprises au sein d’une zone d’accès limité (ZAL). Il ne s’agit donc pas d’un piétonnier mais bien d’une zone de rencontre où seuls quelques véhicules sont autorisés (riverains, commerçants, urgences, taxis, voitures partagées) et où la circulation des voitures et des bus s’effectue à 20 km/h.

L’aménagement de la chaussée d’Ixelles a été réalisé afin d’améliorer la vitesse commerciale et, surtout, la régularité des bus 71 et 54.  Le 71 est la principale ligne du réseau STIB avec 500.000 voyageurs par mois.

chxl_TS

 Garantir la sécurité routière

Avant la fermeture de la place Fernand Cocq pour le chantier, la circulation était permise chaussée d’Ixelles de 19h à 7h.

La Police met en garde la Commune sur les dangers de rétablir le trafic automobile en soirée en raison de la très grande fréquentation de la chaussée par les piétons, cyclistes et trottinettes. Les piétons sont distraits ou ne comprennent pas toujours qu’ils doivent circuler sur le trottoir. De leur côté, les automobilistes ont tendance à rouler trop vite, surtout en pleine nuit. Le risque qu’un piéton soit renversé est réel.

Proposition de modification : interdire la circulation 24h/24 sauf pour les riverains et commerçants.

La Police nous signale que la densité de piétons est telle que le contrôle social est assuré, même en soirée.

D5Vj7FQWwAEP1W8

(c) Le Soir

Réduire les infractions

Le nombre de véhicules en infraction car circulant par erreur dans la ZAL reste trop important. Malgré des panneaux de signalisation parfaitement réglementaires, les gens sont soit distraits, soit ne comprennent pas la signification de la signalisation, notamment le sigle C3 (le rond rouge sur fond blanc) qui veut dire « circulation interdite » (et pas « circulation locale »).

Proposition de modification : s’inspirer de la signalisation à l’entrée de la ZAL de Madrid en écrivant en toutes lettres « circulation interdite » et rappelant en fluo la présence de caméras.

1

Faciliter la compréhension de la ZAL

Actuellement, il y a en réalité plusieurs zones et donc plusieurs régimes de circulation différents. La zone A (chaussée d’Ixelles, rue du Berger) où la circulation est interdite pendant la journée, même pour les riverains. La zone B (quartier Saint-Boniface) où les riverains peuvent circuler.

3

Par ailleurs, la chaussée d’Ixelles est une « zone de rencontre » (les vitesses sont limitées à 20 km/h), tandis que le quartier Saint-Boniface est en zone 30.

Enfin, il était prévu que le tronçon de la rue Saint-Boniface proche de l’église serait un piétonnier.

Proposition de modification : créer une seule zone avec un régime de circulation unique.

4

Limiter les effets de report de trafic sur les rues avoisinantes

La crainte justifiée des riverains est de voir tout ou partie du trafic de la chaussée d’Ixelles reporté sur les rues voisines dont les rues de la Tulipe, du Conseil, Viaduc, sans souci, Venise, Maes, chaussée de Wavre et d’autres…

L’objectif est d’apaiser l’ensemble du nord d’Ixelles, pas uniquement la ZAL. C’est pourquoi un plan de circulation en boucles, dissuadant le trafic de transit à travers le quartier, a été imaginé. Malheureusement, en raison du long chantier de la chaussée d’Ixelles et de la place Fernand Cocq, ce plan n’a pas encore pu être mis en oeuvre complètement. Certains itinéraires de déviation ont augmenté ponctuellement le nombre de voitures dans certaines rues locales. A contrario, d’autres rues ont carrément été fermées à la circulation momentanément. La rue du Conseil, par exemple, va connaître les deux cas de figure : un report important à un moment donné (les habitants ont compté des milliers de véhicules) et une fermeture totale du tronçon proche de la place communale de fin mai à septembre 2019.

Réduire les vitesses

Plusieurs mesures sont envisagées pour encourager les automobilistes à respecter les limitations de vitesses.

  • Les radars préventifs (avec des petits smiley à l’envers si vous roulez trop vite). Ces radars ont également l’avantage d’enregistrer les vitesses et donc de nourrir des statistiques. La commune dispose de 8 radars qu’elle fait tourner dans les rues.
  • Les aménagement de grande qualité comme la rue Keyenveld qui indiquent par eux-même qu’on est situé en zone de rencontre.
  • Les dispositifs physiques comme des casses-vitesses ou des pots de fleurs en chicane.
  • La Police peut, en outre, installer de vrai radars verbalisateurs.

Rue-Keyenveld

rue Keyenveld (c) Gilles Carnoy

Organiser les livraisons

Deux problèmes se posent, à deux endroits différents.

Dans le tronçon de la chaussée d’Ixelles le plus proche de la place Fernand Cocq, on observe une concentration importante de supermarchés (Delhaize, Carrefour, Färm, Picard, Tom & Co, etc.) qui sont souvent livrés par de très grands camions. Actuellement, en raison de la fermeture de la place, les camions doivent effectuer de périlleuses manœuvres. De plus, pour éviter la circulation dans les rues de Bruxelles, ils ne respectent pas toujours les horaires, certains livrant très tôt le matin, voire en pleine nuit ! C’est également un peu le cas du côté de la porte de Namur (H&M, Zara, C&A, etc.). L’Echevinat de la Mobilité et Bruxelles Mobilité ont pris l’initiative de convoquer tous ces commerces de grande distribution pour tenter d’encadrer au mieux les livraisons (gabarits des poids lourds, horaires…), notamment en prévision de la remise en circulation du bus 71. Parallèlement, ils établissent un plan général de livraisons dans l’ensemble de la Commune en donnant la priorité aux noyaux commerçants.

D4MguEJWkAIyzzS

(c) Morgan Goret-Le Guen

La chaussée de Wavre ne fait pas partie de la ZAL. Cependant les livreurs des commerces de cette chaussée utilisent souvent la rue Francart pour tourner en attendant qu’une place se libère dans les zones de livraison. Ils sont en infraction. Le problème, c’est le manque de respect des emplacements de livraison de la chaussée. La Police s’est engagée à intervenir plus vigoureusement.

L’accès à des activités d’import/export de la rue Francart et au Parking Saint-Boniface, au cœur de la ZAL.

Les personnes qui veulent apporter des colis ou se parquer dans le parking sont identifiées par les caméras de surveillance. Le service Mobilité a passé un accord avec les exploitants : fournir la liste des plaques d’immatriculation des véhicules de leurs clients afin de les exonérer de l’amende.

Les personnes à mobilité réduite

Les personnes handicapées doivent pouvoir se garer en bordure immédiate de la chaussée d’Ixelles. C’est pourquoi, des emplacements réservés ont été dessinés au début de toutes les rues perpendiculaires.

Malheureusement, les PMR ne peuvent pas actuellement circuler dans la ZAL car la carte de stationnement pour personne handicapée n’est pas liée à une plaque d’immatriculation et n’est donc pas reconnaissable par les caméras. C’est un problème technique, il faut absolument trouver une solution.

arton20017

Le chantier n’est pas fini

Le 17 mai, la place Fernand Cocq est réouverte. Malheureusement, cet événement ne marque pas la fin des travaux. Les prochaines phases sont la réalisation de la rue du Collège à partir de fin mai (3 mois) et surtout la finalisation de la Porte de Namur à partir de fin août (4 mois). Deux espaces ne pourront être réalisés qu’à l’issue de grands chantiers : les abords de l’ancien site Solvay et les abords de la Maison communale.

5

Un observatoire – une évaluation

Rien n’est jamais parfait et il est important d’évaluer l’impact des décisions prises, notamment les effets surprises. C’est pourquoi un observatoire de la ZAL a été mis en place. Il va procéder à partir de l’automne à des comptages et des mesures de vitesses afin d’objectiver les impacts du plan de circulation et, le cas échéant, de corriger le tir.

Cette évaluation du plan de circulation pour le nord d’Ixelles sera participatif. Nous comptons sur la participation des comités de quartier pour alimenter les observations et la réflexion.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :