Ixelles dit non à KFC

La commune d’Ixelles a refusé de délivrer un permis d’urbanisme à la chaîne KFC (Kentucky Fried Chicken) visant son installation au numéro 1 de la chaussée d’Ixelles.

Les raisons ? Maintenir la mixité commerciale du Haut de la Ville, lutter contre la malbouffe, garantir la santé publique et le bien-être animal. Autant de priorités de la nouvelle majorité. 

Un dossier porté par Audrey Lhoest, échevine du Commerce et de la Santé et par Yves Rouyet, échevin de l’Urbanisme et du Bien-être animal.

elevage-industriel-de-poulets-francais-fin-de-cycle

Dans son argumentation, la Commune évoque la préservation de l’attractivité commerciale des noyaux commerciaux. En effet, le projet de KFC se trouve dans une zone de forte mixité qui présente déjà 16 commerces de type horeca, dans un rayon de 100 mètres.  « La chaussée d’Ixelles est une rue à forte concentration de commerces de type fast-food, et l’accumulation d’établissements de même type réduit la diversité de l’offre commerciale du quartier », souligne l’avis du service Commerce de la Commune relatif à la demande de permis.

Ixelles veut éviter la création d’un « Malbouffe-corner »

Ixelles veut limiter les concentrations de fast-food, notamment autour de la Porte de Namur pour des questions de santé publique évidentes, de lutte contre l’obésité et le déséquilibre alimentaire.

A Londres, le Maire entend carrément interdire toute implantation de fast-food à moins de 400 m d’une école.

En outre, l’avis communal précise que d’un point de vue urbanistique, « un fast-food de cette ampleur est peu compatible avec les  fonctions faibles défendues au plan régional d’affectation du sol et, plus particulièrement, le renforcement des fonctions résidentielles dans les nouveaux projets avoisinants ; la diversité commerciale doit être préservée dans ce quartier; (…) la prolifération de fast-food est de nature à nuire aux qualités urbanistiques et sociales du quartier ».

kfc bruit

Des conditions d’élevage inadmissibles

Par ailleurs, l’Echevin de l’Urbanisme, également en charge du Bien-être animal, a souhaité avoir un avis de ses services. Cet avis relève les conditions d’élevage des volailles proposées par la chaîne de restaurant Kentucky Fried Chicken, dénoncées dans de nombreux reportages et articles depuis plus de 15 ans,  à savoir :

Les poulets sont élevés en vase clos, dans des hangars géants (30.000 poulets sur 1.000 m²) et dans le noir ; ils sont génétiquement modifiés sur mesure pour la chaîne de restauration rapide par le croisement de cellules souches avec l’aide d’éleveurs et de scientifiques ; ils sont soumis à une croissance accélérée. Ces faits sont également régulièrement dénoncés par les associations de protection animale.

Lire notamment : Le Soir Mag « KFC, le géant qui file la chair de poule » ou Le Figaro sur les conditions d’élevage ou sur Canal 8 « les poulet fabriqués sur mesure pour KFC » ou encore The Guardian

KFC en recours

KFC a introduit un recours contre la décision communale, devant la Région bruxelloise. « Nous espérons que la Région respectera et suivra l’avis remis par la Commune », précise l’Echevin de l’Urbanisme Yves Rouyet.

  • photo pot renversé (c) amazonaws via MSN
  • élevage (c) l’Humanité
  • mangeur (c) ASMR Fatboy

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :