Plaine : le coup d’arrêt pour le projet Universalis Park est une opportunité

Le 16 décembre dernier, le Conseil d’Etat a annulé le permis d’urbanisme délivré en 2015 pour les trois premiers bâtiments réalisés par le promoteur Universalis Park sur le Campus de la Plaine (Lot 3, phase 1, 140 logements). En cause, l’absence de permis de lotir lorsque l’ULB a vendu ses terrains en 2007. Cet arrêt fait suite à une requête de l’asbl Bruxelles nature.

Coïncidence, ce mercredi 15 janvier, la Commission de concertation d’Ixelles examinait une demande de permis relative à la construction de 167 nouveaux logements et 141 emplacements de parking en sous-sol, précisément sur le même site (Lot 3, phase 2). Le lot 3 doit, par ailleurs, encore faire l’objet de développements ultérieurs…

universalis lot 3

La Commission, à l’unanimité (donc y compris la Région), a rendu un avis défavorable au projet, pour deux raisons. Sur la forme : l’absence de permis de lotir (logique). Sur le fond : une critique sévère du projet.

L’arrêt du Conseil d’Etat de décembre 2019 annulant le permis d’urbanisme pour les logements déjà construits et l’avis défavorable de la Commission de concertation d’Ixelles du 15 janvier pour l’extension du projet marque un sérieux coup d’arrêt au projet immobilier Universalis Park.

Pour Ixelles, il s’agit d’une formidable opportunité de repenser le projet afin de développer enfin une vision globale cohérente sur l’ensemble du campus de la Plaine, et une cohabitation harmonieuse des différents usagers, présents et à venir .

Les griefs : 

  • une densité bâtie trop élevée (pour rappel 4 tours R+8 et 1 tour R+13 reliées par des barres)
  • une emprise au sol des bâtiments inacceptable (100%) qui implique la disparition d’arbres et une imperméabilisation totale de la parcelle
  • un programme exclusivement résidentiel haut de gamme (pour ne pas dire, de luxe)  inadapté aux réalités d’un campus universitaire
  • l’implantation des immeubles qui constitue une véritable barrière urbaine entre le Forum universitaire et le nouveau parc développé à l’arrière du site
  • l’implantation d’une tour de logements de 13 étages destinée aux familles à côté de la salle des fêtes étudiante Jefke, ce qui ne manquera pas d’engendrer des tensions de part et  d’autres

universalis lot 3 phase 2

Universalis Park, Lot 3, phase 2 (c) Aries (extrait étude d’incidence)

Ixelles demande

  • L’élaboration d’une vision globale à l’ensemble du site de la Plaine  (voir plus bas)
  • Une programmation en adéquation avec l’affectation du sol (zone d’équipement d’intérêt collectif) et tout particulièrement la vocation universitaire du site. Autrement dit : des équipements et du logement destinés en priorité à la communauté universitaire (kots étudiants ou pour chercheurs, start-up, espaces d’éducation…). Selon nous, ce n’est pas parce que des parties du site de la Plaine des manoeuvres ont été vendues par l’ULB à des promoteurs qu’elles ne font plus partie du campus.
  • Partir des qualités paysagères et topographiques du site pour imaginer les futurs projets. Aujourd’hui, c’est exactement le contraire : les constructions détruisent arbres, biodiversité, pleine terre, relief, points d’eau… des caractéristiques qui deviennent une denrée rare en Région de Bruxelles capitale
  • Réaliser des bâtiments exemplaires du point de vue du développement durable. Nous sommes sur un campus scientifique et technologique, l’urbanisation du site doit être un véritable show-room de la construction inovante et respectueuse de l’environnement (matériaux durables, modularité, recyclage, emprise au sol réduite, pas de parkings, gestion de l’eau à la parcelle…)

Enfin une vision globale ?

Ixelles considère qu’il est indispensable de disposer d’une vision urbanistique globale du développement de la Plaine. Il faut arrêter de construire des immeubles, plic ploc, les uns après les autres. Le Conseil d’Etat exige l’élaboration d’un permis de lotir sur l’ensemble du site acquis par Universalis Park à l’ULB ? Qu’à cela ne tienne ! Ce permis de lotir (ou tout autre document de planification équivalent) sera une opportunité de dessiner enfin un véritable masterplan. Dans la mesure où le Campus de la Plaine est considéré comme une zone stratégique d’importance régionale, Ixelles suggère à la Région d’élaborer un Plan d’Aménagement directeur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :