Rue Faider : patrimoine Art Nouveau bientôt sauvé

Située au n°83 de la rue Faider à Ixelles, la Maison Beukman (aussi appelé Hôtel Roosenboom), est à l’abandon depuis plus de 10 ans. Attaquée par la mérule, squattée, victime d’infiltrations d’eau, elle s’est fortement dégradée et a même été frappée d’un arrêté d’inhabitabilité en 2018.

L’immeuble est pourtant considéré comme un chef d’oeuvre de l’architecture Art nouveau et est classé comme Monument depuis 1981. Il fut réalisé en 1900 par l’architecte ixellois Albert Roosenboom (1871-1943), collaborateur de Victor Horta.

Bonne nouvelle ! La maison vient d’être acquise par un couple d’amateurs d’architecture qui vont entamer des travaux de rénovation. Objectifs : y habiter mais aussi l’ouvrir régulièrement au public.

Une entreprise de restauration méticuleuse qui sera ménée par le bureau d’architecture spécialisé Architectures Parallèles, en étroite collaboration avec la Direction Patrimoine Culturel de la Région bruxelloise et les services Urbanisme et Archives de la Commune d’Ixelles.

Un immeuble exceptionnel

Moins connu que son maître Victor Horta, Roosenboom n’en réalisa pas moins un immeuble en tous points remarquables. Sorte de synthèse, la façade emprunte des éléments à deux autres immeubles Art nouveau situés à deux pas de là : le bow-window fait penser à celui de l’Hôtel Tassel (Horta, 1892) et la composition du dernier étage n’est pas sans rappeler celle de l’Hôtel Ciamberlani (Hankar, 1897). On notera également la très originale ferronnerie du balcon, le sgraffite (attribué à Privat Livemont), la boite aux lettres, le décrottoir, le soupirail… Lire la notice irismonument.

Une lente dégradation

Inoccupé depuis une dizaine d’années, l’immeuble connait une lente et inquiétante dégradation.

En 2011, un premier permis est octroyé pour une rénovation mais il n’est malheureusement pas mis en oeuvre.

En 2016, les Monuments et Sites rappellent le propriétaire à ses obligations légales d’entretenir un bien classé. Il est contraint, sous peine d’astreintes financières, à effectuer les travaux minimum de conservation. C’est de cette époque que date la rénovation de la toiture et la restauration des sgraffites par le spécialiste Marc Henricot.

En octobre 2019, un nouveau permis d’urbanisme de rénovation est délivré mais, là encore, face à l’ampleur de la tâche, rien de bouge.

Le bout du tunnel ?

Et pourtant, même dégradée, l’Hôtel Roosenboom continue d’être inscrit dans les parcours de découverte de l’Art nouveau (encore récemment dans le journal Le Soir).

C’est précisément lors d’une de ces balades que les « futurs-nouveaux propriétaires » découvrirent la maison et en tombèrent amoureux. Au point de faire une proposition d’achat.

La maison fut acquise au printemps 2020 et mission d’élaborer un projet minutieux de restauration confiée à Florence Doneux de l’agence Architectures Parallèles.

Un nouveau permis d’urbanisme devrait être introduit en novembre 2020 pour un début de chantier au printemps 2021. En vue d’une ouverture au public pour les Journée du Patrimoine 2022 ?

Photographies (c) Albert Videt que nous remercions. Découvrir son blog.

Un commentaire sur “Rue Faider : patrimoine Art Nouveau bientôt sauvé

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :