Le 1050ème costume de Manneken Pis est ixellois

1050, c’est le code postal d’Ixelles. L’occasion était belle de participer à une tradition séculaire depuis Louis XV : habiller la petite statue de Manneken Pis située rue de l’étuve au centre de Bruxelles. Créer un costume original, c’est aussi s’interroger sur notre identité et notre propre folklore.

Nous avons choisi de partir du costume de Thyl Ulenspiegel, personnage légendaire dont l’histoire fut racontée par l’écrivain ixellois Charles De Coster en 1867 dans un roman mondialement célèbre. Du roman de De Coster furent tirés des pièces de théâtre, des films, des bandes dessinées.

Le personnage d’Ulenspiegel est très populaire à Ixelles puisqu’on trouve pas moins de trois monuments à sa gloire (place Flagey, au Cimetière d’Ixelles et sur la maison de Charles de De Coster rue Mercelis). Des géants de Thyl et Nele ont été confectionnés jadis par une guilde Thyl Ulenspiegel créée par les commerçants de la place Flagey, un cerle folklorique Thyl a également existé à l’ULB.

Thyl, symbole de la liberté, de la lutte contre l’intoléance, l’oppression et la mesquinerie

Thyl, jeune adolescent insouciant et espiègle, va prendre brutalement conscience de la terrible réalité politique de son temps, celle des Pay-Bas Espagnols au 16ème siècle. A cette époque, qui marque le début du développement du protestantisme, la répression envers les « hérétiques » est féroce. Elle sera menée par la Sainte-Inquisition soutenue par le Duc D’Albe qui représente le Roi Philippe II.

Le père de Thyl est dénoncé par un voisin pour avoir acueilli une nuit chez lui un hérétique. Il sera condamné au bûcher ! Thyl rassemble les cendres de son père dans une petite bourse en cuir qu’il portera dorénavant toujours sur le coeur. Il décide de combattre l’oppresseur et de soutenir les troupes du Prince d’Orange qui s’opposent aux Espagnols.

Ce cotume est riche en symboles

Afin de voyager de villes en villes pour organiser la révolte des Gueux sans éveiller les soupçons, Thyl et ses ami-es Nele et Lamme, se déguisent en saltinbanques. C’est pourquoi, notre héros est souvent représenté avec un chapeau de fou.

Thyl est aussi toujours représenté accompagné d’un petit hibou (Uil) et équipé d’un miroir (« spiegel »).

La commune a voulu rattacher le mythe de Thyl à la réalité d’Ixelles d’aujourd’hui : une municipalité multiculturelle (connue notamment pour son quartier africain) qui accueille sur son territoire des universités ULB et VUB et le Parlement européen.

Nous avons fait du hibou le symbole des universités (Charles De Coster fut d’ailleurs une cheville ouvrière du cercle du Libre Examen de l’ULB) et du miroir le symbole de l’Europe (le roman fut traduit dans toutes les langues européennes).

La boucle de la ceinture de Thyl est marquée de l’aulne, arbre emblème d’Ixelles.

La tunique de Thyl, a été découpée dans un tissu africain wax acheté à Matonge.

Casting et remerciements

Le costume fut imaginé et réalisé par les personnes suivantes que nous tenons à remercier.

  • Conception : Sandrine Hanrez, styliste ixelloise et Yves Rouyet, échevin du Patrimoine
  • Réalisation du costume : Sophie Wéry, couturière « officielle » de Manneken Pis
  • Réalisation du hibou : Soizic (8 ans) et Yves
  • Réalisation du miroir : Rachida Akouaouch et Yves Rouyet

Nous remercions également

  • M. Edelman, habilleur officiel de Manneken Pis
  • l’Echevinat de la Culture de la Ville de Bruxelles
  • Les services Culture et Patrimoine de la Commune d’Ixelles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :